mardi 28 novembre 2017

Le fameux 8 de la pêche aux muskies

Le «8» est une technique souvent utilisée au muskie qui consiste à faire un «8» (ben oui, pas un 4 sinon ils auraient appelés ça un 4! pfff ). Mais pourquoi donc??? Le muskie est un poisson qui a tendance à suivre les leurres qu'on lui présente, soit par curiosité, par analyse ou alors parce qu'il n'a rien d'autre à faire allez savoir!

Toujours est-il que le fameux «8» permet de ne pas manquer certains poissons qui peuvent nous surprendre près de l'embarcation. Il arrive que les muskies suivent à quelques mètres sous le leurre et qu'on ne les voient pas ou bien alors qu'on les voit clairement suivre mais sans se décider à attaquer!  Le changement de direction du leurre provoqué par le «8» peut ainsi les décider! Par ailleurs, pour les gros muskies de plus de 50 po, il peut être pertinent de faire un grand cercle plutôt qu'un «8»... ben oui, vous avez déjà vu un sous-marin se contorsionner???

Si dessous une courte vidéo qui illustre bien le fameux «8» sauf que... le salopard de salopard se décroche :)



manqué sur le 8 from Guillaume Delair on Vimeo.

C'est quand on oublie la gopro...

Ça fait vraiment longtemps que je ne suis pas allé sur le blogue! Beaucoup de sorties de pêche ont été vécues et publiées sur Facebook et ce n'est peut-être pas le meilleur moyen pour compiler les souvenirs... Je commence par où??? Il y a tant à dire!

Je vais commencer par une sortie vraiment géniale avec mon ami Dominique au mois d'octobre dernier au muskie... On est allé sur un plan d'eau qui a été... comment dire... très capricieux cette année!  C'est donc sans grandes attentes que l'on arrive sur le bord du plan d'eau de bon matin... on débarque les kayaks... Je m'équipe de mes petites chaussures en néoprène (j'ai d'ailleurs peut-être un peu sous-estimé la température de l'eau vu qu'on commence la pêche avec un petit 1 degré)... et je prends ma caméra.... ma caméra?? Elle est où cette p***** de caméra?? Ben oui! Je l'ai oublié à la maison...


Bref... journée sans gopro pour immortaliser l'instant. Je ne suis d'ailleurs pas très très confiant, l'eau est vraiment teintée, ça n'augure rien de bon...C'est pas grave, on est bien même s'il fait frais! Let's go fishing, vers l'infini... et au delà! 


J'installe mon leurre magique qui m'a valu beaucoup de poissons cette année : un buster jerk! Le colori utilisé est parfait pour les eaux teintées! Un peu de chartreuse, un peu d'orange, faut que ça flashe!

J'adore pêcher au glider pour le muskie.... J'ai d'ailleurs une façon bien particulière de l'animer. Je m'explique : conventionnellement, le glider s'utilise en «walk the dog», c'est à dire par tirées successives, canne basse, afin de le faire aller de gauche à droite. Pour ma part, je préfère y aller de façon plus agressive pour le muskie. Je fais un mouvement ample et rapide, qui pourrait se comparer à un ferrage mais canne basse. Le résultat est que mon glider nage vite et de façon erratique sur environ 1m, comme un poisson qui se sauve. Puis, je fais un arrêt complet ou deux petits coups de scion (walk the dog)... et je recommence : tirée ample agressive.. etc..etc.. Grâce à cette méthode, j'ai remarqué que j'avais très peu de "suiveux" et que j'arrivais souvent à décider ces fameux poissons lunatiques avant qu'il n'atteigne le kayak. 

Et cette combinaison gagnante n'allait pas tarder à décider le premier diablotin vert croisé dans la journée. Bim! Deux coups de tête... décroché.. merdouille...

Quelques coups de pagaie plus loin, je lance à nouveau... gros remous derrière mon leurre... et ..B.. ah non, gros mou dans la ligne, il file vers moi à toute blingue avec mon leurre dans la gueule! mouline mouline mouline et merdouille encore décroché!... Je balance mon leurre tout de suite dans la direction prise par le fish et cette fois-ci, Bam! Là, c'est solidement pendu, un beau combat et quelques sauts plus tard, je vois un joli muskie d'une 40aine de pouces! 


Quelques minutes plus tard, j'enchaîne avec un deuxième plus petit d'environ 35 po.


Et vers la toute fin de ce qui s'avère finalement une demie journée de pêche, au détour d'une petite baie dans à peine 1m50 d'eau une violente attaque et quelques cabrioles plus tard, un autre beau muskie bien grassouillet comme il est de coutume à l'automne vient me rejoindre.

Dominique, quant à lui, n'est pas en reste. Après s'être fait démonter par un muskie qui s'est emmêlé dans sa pôle servant à se mettre debout sur son kayak, il prend également deux jolis muskies de 30 - 35 po environ.


Bref, encore une belle journée sur l'eau (où il aurait été de bon aloi d'avoir la gopro pour immortaliser le moment.... grrr)

mardi 4 octobre 2016

Carpe au menu

La carpe à la mouche, une pêche qui prend de plus en plus de place à chaque saison. un poisson passionnant qui offre un véritable challenge à la mouche, rajoutez à ça une pêche qui se fait uniquement à vue au milieu de zones peu profondes grouillantes de vie et bien sûr des combats très puissants ... Comment ne pas devenir accros :)


Passer plus de temps sur ce poisson m'a permis d'apprendre beaucoup, autant sur les types de mouches, que comment les présenter aux poissons. 

En kayak on peut vraiment aller chercher ces poissons dans les endroits les plus encombrés et surtout passer dans très peu d'eau sans faire le moindre bruit. 

Une pêche assez technique et parfois assez frustrante. Certaine sortie, on peut voir une cinquantaine de fish et ne pas avoir une seule bonne opportunité pour leur placer une mouche, et d'autre journée le seul poisson vu de la journée se laissera approcher facilement et engloutira votre nymphe ...

L'année prochaine je devrais passer encore plus de temps sur les carpes et on va continuer d'apprendre ;)




Première carpe de l'année et mon plus gros poisson. Une belle mémère de plus de 30lb


 Une autre d'environ 25 lb prise 10 min après, une petite sortie avant le boulot génial


 Une vielle mémère de 20 lb pour Julien et sa première en kayak





 Une autre belle 25 lb du st laurent





À l'année prochaine les filles :)


lundi 15 août 2016

Trip à la steelhead en Ontario : vidéo

J'ai délaissé pas mal le blogue cette année, les temps libres que j'arrive à trouver sont bien meilleurs à être passés au bord de l'eau que devant un ordi :). Je vais tâcher de rattraper le retard en mettant à jour les sorties effectuées cette année. Je commence ici par une vidéo de pêche à la Steelhead réalisée ce printemps avec Bruno Mayot, guide de pêche. C'était tout un trip qui va devenir un rendez vous annuel! C'était aussi l'apprentissage d'une nouvelle technique de pêche : le centerpin. Je reviendrais là-dessus dans un prochain article.

Steelhead Ontario 2016 from Guillaume Delair on Vimeo.

samedi 5 décembre 2015

Les derniers musky d'automne

Voici quelques photos de nos dernières sorties avec Guillaume. C'était pas toujours chaud mais on en a eu quelques uns ;)


























De retour sur un spot où je n'avais pas pêcher depuis 2 ans et c'est la première fois que j'y allais avec Guillaume. Une sortie pas facile ...
Les musky étaient concentrés sur les baitfish de l'année et ne voulaient pas bouger sur des leurres plus gros. Guillaume a réussi a en faire sur du très petit leurre en insistant beaucoup sur les zones.
Moi de mon côté, cette journée c'est soldé par un beau capot avec beaucoup de suivi qui n'ont rien donnés ...


Voici une petite vidéo en direct live de cette capture, pas de musique, juste le chant du moulinet ;)



Une autre sortie deux semaines plus tard sur ce spot a été bien meilleure.
Beaucoup d'oiseaux piscivores sont sur les rassemblements de baitfish de l'année et c'est sûr que les musky sont en-dessous.
On voit quelques rares chasses, et leurs proies ne font pas plus de 3 pouces. Guillaume essaye avec tout ce qu'il a dans sa boîte mais, mise à part quelques suivis timides, rien.
De mon côté, je sors un petit au large d'un herbier qui a engloutit ma mouche. Un poisson qui nous a redonné le moral!




Le soleil commence a descendre, le vent se calme et on voit de plus en plus d'activité.
Nous avons quelques suivis mais impossible de les faire embarquer sur la figure en 8, donc on insiste et ça finit par payer

Un 36" très gras et bien en forme


Peu de temps après, Guillaume ferre un poisson de la même taille sur un glider :



























Et juste avant de partir, je fais quelques derniers lancés le long des nénuphars et un autre petit d'environ 30" viendra prendre ma mouche.

Ça sera notre dernière sortie productive de la saison mais le rendez-vous est déjà fixé pour l'année prochaine!

Thomas


Partenaire de pêche, partenaire de blogue!

Bonne nouvelle! Mon pote Thomas, avec lequel je pêche de plus en plus souvent, vient se joindre à moi sur le blogue! Ce «sérial musky flyfisher» confectionne lui même ses mouches qui sont de toute beauté et diablement efficaces! Je lui laisse le soin de se présenter plus en détails dans les prochains jours :)

Bienvenue mon pote!


samedi 10 octobre 2015